D’après l’Insee, en 2018, 812 000 personnes de 18 à 75 ans en France métropolitaine déclarent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles. Parmi les 646 000 victimes de violences physiques, 46 % sont des femmes. Depuis 2015, la proportion de femmes parmi les victimes est significativement supérieure à ce qui a été observé sur les années précédentes (en moyenne, 48 % sur la période 2015-2018, contre 42 % sur la période 2006-2014). En 2018, 359 000 personnes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir subi des violences par une (ou plusieurs) personnes vivant au sein de leur ménage.
Près de deux tiers d’entre elles sont des femmes.

Les différentes formes de violence :

  • Violence verbale
  • Violence verbale
  • Violence physique
  • Violence psychologique
  • Violence sexuelle, sexospécifique
  • Violence économique, financière et administrative

Analyse générale

Les violences conjugales sont assimilées à de réels traumatismes chez ces femmes avec les nombreux effets dévastateurs que ces derniers produisent chez les victimes.

Ces femmes victimes de violences, ont un sentiment d’insécurité
permanente, une perte de l’estime de soi, de la honte .
En effet, ce sont des personnes qui ont été
atteintes dans leur propre intégrité physique et psychique.

On peut constater que de nombreuses femmes victimes de violences conjugales ont déjà été exposées à des violences intra familiales dans leur enfance avec parfois un vécu de séparation précoce, placements.
Ce sont des femmes qui ont, pour la majorité, vécu des traumatismes complexes.
On peut noter des carences affectives, éducatives dès leur plus jeune âge.

De nombreuses expériences thérapeutiques mentionne l’hypnose comme
approche bénéfique auprès de femmes victimes de violences conjugales notamment sur l’état de stress post traumatique et les comorbidités liés à ces violences.

L'hypnose et la psycho-énergétique pour ces femmes

L’hypnose, et ré équilbrage psycho énergétique sont de très bons outils pour toutes ces victimes en complèment, avec le soutien de toutes les personnes qui sont mises à leur écoute : infirmiers, psychologues, médecins, psychiatres, assistantes sociales (groupes de paroles qui commencent à se mettre en place pour ces victimes).
L’hypnose, elle sera, en fait, un moyen beaucoup plus rapide pour obtenir un meilleur résultat, retrouver un bon équilibre et soulager leurs maux.
Par contre, elle ne remplace, en aucun cas, l’avis d’un médecin ou d’un traitement médical

Pour ce genre de cas, il est préférable de réaliser les séances en cabinet, afin de détacher la victime d’un éventuel lieu qui a été témoin de ces violences ou de la grande détresse que ces violences ont provoquées.

La prémiére séance débute par la présentation de la discipline thérapeutique et de ses mécanismes : comment et pourquoi cela est efficace et quels sont les bienfaits.

La prémière séance fait l’objet d’une étude de cas qui a pour but de fixer un plan de reconstruction de la victime.
Les séances suivantes lui permettront, de se libérer de mécanismes conscients ou inconscients qui nuisent, plus ou moins, selon les personnalités, à la personne victime de ces violences.

Le nombre de séances est à étudier en fonction des besoins.

Parlons-en afin de définir vos besoins.

Prendre contact
Marion-Chloé

Marion-Chloé FAUGERE

Hypnothérapeute et Psycho-énergéticienne
TOULOUSE NORD OUEST
31700 Cornebarrieu / 31840 Aussone
(5mn en voiture de l'Aéroport TOULOUSE/BLAGNAC)
07 57 77 29 81
contact@marion-chloe.com

Horaires d'ouvertures :
Lundi   09:30–18:30
Mardi   09:30–18:30
Mercredi   09:30–18:30
Jeudi   09:30–18:30
Vendredi   09:30–18:30
Samedi   10:30–16:00
Dimanche   Fermé